LONG YIN DAO

[vc_row layout= »wide » video_bg= »false » vid_opacity= »30″ video_overlay_opac= »5″ video_overlay= »overlay-pattern4.png » margintop= »0″ marginbottom= »0″ paddingtop= »0″ paddingbottom= »0″ border_width= »0″ border_color= »#e8e8e8″ bg_repeat= »repeat » bg_stretch= »false » video_quality= »highres » ytb_video_id= »Xd0Ok-MkqoE »][vc_column][vc_empty_space][vc_single_image image= »5858″ img_size= »full » alignment= »center » css_animation= »fadeIn »][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row video_bg= »false » margintop= »0″ marginbottom= »0″ paddingtop= »50″ paddingbottom= »0″ border_width= »1″ border_color= »#e8e8e8″ bg_repeat= »repeat » bg_stretch= »false » video_quality= »default »][vc_column][tagline_box cta_style= »center » call_text= »« Pour maîtriser l’art du combat, il faut en saisir la philosophie.
Sans l’esprit, le corps est sans utilité » (YEW Ching-Wong)
 » heading_color= »#ffffff » bg_color= »#000000″]

Ce style familial utilise les paumes pour bloquer et frapper, les coups de pieds bas, le SHUI SHIAO (lutte), enseigne les exercices de santé et de respiration, l’étude de la canne, la méditation… et surtout le CHIN-NA OU QIN NA, un ensemble de techniques qui servent à saisir puis contrôler un adversaire

[/tagline_box][ctitle title= »Le long yin Dao, l’école de la paume du dragon » color= »#3b33dd » font_size= »20″ title_border= »#ff0000″][vc_empty_space][vc_row_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_single_image image= »5879″ img_size= »full »][vc_empty_space][ctitle title= »Origines » color= »#3b33dd » font_size= »26″ title_border= »#dd3333″][vc_column_text]Chine

LONG YIN DAO ou LUNG YENG DAO signifie école de la paume du dragon, un style familial importé par Mr LI Wing-Chuen (1896-1978) dans les années 60. Le dragon incarne la force, la vitalité et la concentration. Ce style de boxe Chinoise n’a pas de lien de parenté avec le LONG XING ou le LONG MEN PAI. Il est très difficile d’obtenir des informations sur cette école familiale, car dans les années 60/70, les réseaux sociaux n’existaient pas et il n’y avait pas ou prou d’informations sur les arts martiaux Chinois.

[read more= »Lire la suite » less= »Fermer »]

Elève du célèbre LIU Jin-Shen (Instructeur à l’académie de police de SHANGHAÏ dans les années 30), Mr LI Wing-Chuen aurait également rencontré le Grand Maître WANG Xiang-Zhai. D’ailleurs, il partageait ensemble l’idée du refus des enchaînements codifiés, privilégiant les techniques efficaces en combat réel avec l’énergie et l’esprit. Maître WANG (fondateur du I CHUAN) disait : « Ceux qui réduisent la boxe à des enchaînements commettent une grave erreur. Ils transmettent le faux à la place du vrai pour des raisons mercantiles et souvent car ces derniers ignorent la quintessence de la boxe. Rares sont les pratiquants qui ont compris la quintessence des arts martiaux… Quant au taiji chuan, il a été tellement transformé qu’il en a perdu tout son sens. Il court à sa perte. Nos arts martiaux sont en pleine confusion. On a rejeté l’essentiel mais gardé le rebut… ».[/read]

 

 [/vc_column_text][vc_empty_space][vc_single_image image= »5345″ img_size= »full »][vc_empty_space][ctitle title= »Instructeur » color= »#3b33dd » font_size= »26″ title_border= »#dd3333″][vc_column_text]

Eric GARNIER-SINCLAIR, (co-fondateur de l’ADRV©), Diplômé instructeur Fédéral en krav maga et Taiji Qigong, est également certifié dans plusieurs écoles, Chinoise, Japonaise, Française… On sait moins qu’il a hérité de l’école LONG YIN DAO à la mort de Mr LI Wing-Chuen, avec un conseil digne d’un KOAN : « Ecoute le silence et tu verras l’invisible ».  Mr LI donna un nom chinois à son élève : LI Xiao-Cheng.

Refusant que cette école soit galvaudée par des tiers, Eric GARNIER-SINCLAIR n’enseigne plus ce style en France depuis 1993. Seuls deux de ses élèves (Néerlandais) continuent leur apprentissage depuis 25 ans aux Pays-Bas.

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_single_image image= »5863″ img_size= »full »][vc_empty_space][ctitle title= »Description » color= »#3b33dd » font_size= »26″ title_border= »#dd3333″][vc_column_text]

Le LONG YIN DAO enseigne à l’élève le fait qu’il doit absolument être le sculpteur et l’argile à la fois, travailler toujours et encore les bases, chercher en lui-même la solution car nous faisons partie intégrante de l’univers : « L’homme vraiment grand va chercher les choses en profondeur et non à leur surface. Il se tourne vers le fruit et non vers la fleur ».

Contrairement à de nombreux styles Chinois qui ont privilégié la compétition, le LONG YIN DAO ne fut pas dépouillé et/ou émasculé de ses principes propres au wushu ancestral.

Outre le dragon, on fait beaucoup référence à l’eau, symbole de la pureté, de l’humilité, de la sagesse, du respect et de l’amour. Elle symbolise également la force et la puissance comme le rappelle les préceptes de LAO TSEU : « Rien n’est plus souple ni plus faible que l’eau. Mais pour enlever le dur et le fort, rien ne la surpasse et rien ne saurait la remplacer … Soit insaisissable comme les nuages. Quand la force te sert à rien, seul l’esprit te permet de résister. Soit aussi souple qu’un ruisseau qui contourne tous les obstacles, Soit dur comme le glacier car rien ne lui résiste. Pour être comme l’eau paisible et dangereuse à la fois, il faut obtenir la sagesse et la maîtrise de soi. L’eau s’évapore et peut devenir une tempête. La conduite du sage est sans saveur comme l’eau »

[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width= »1/3″][vc_single_image image= »6616″ img_size= »full »][vc_empty_space][ctitle title= »Description » color= »#3b33dd » font_size= »26″ title_border= »#dd3333″][vc_column_text]Contrairement à de nombreux styles Chinois qui ont privilégié la compétition, le LONG YIN DAO ne fut pas dépouillé et/ou émasculé de ses principes propres au wushu ancestral.

La caractéristique de ce style du dragon est que les coups sont portés avec la base de la paume et les griffes, la main ouverte utilisée pour bloquer et saisir. Autre particularité du LONG YIN DAO, les coups de pieds bas, le SHUI SHIAO (lutte), les exercices de santé et de respiration, l’étude de la canne, la méditation… Le CHIN-NA OU QIN NA, un ensemble de techniques qui servent à saisir puis contrôler un adversaire, souvent divisé en cinq catégories, fait partie intégrante de ce style :

 

Action sur les muscles/tendons : Fen Gin

Action sur les os/articulations : Tsuoh Guu

Action sur la respiration : Bih Chi

Action sur la circulation sanguine : Duann Mie

Action sur la circulation énergétique : Dim Mak

 [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row]

Mitchiko Mochizuki

Co-Fondatrice

Mitchiko Mochizuki

Single Column Posts

Single Column Posts Subtitle

Le guide du Kid

Guide du Kid pour les adolescents et pour les parents de Paturel, Robert Bitot-Panelli, Pascal « De l’art et de la...

Marcher sur de longues distances, sans fatigue excessive

« Marcher sur une distance de 700 km en 12 jours, sans fatigue excessive, soit 70 à 90 km/jour sans effort...

Marcher la nuit

A éviter absolument. Si vous voulez voir ou percevoir un objet (30 minutes d'adaptation). On voit mieux en regardant au-dessus...

Protection contre la photokératite

Protection contre la photokératite (kératite douloureuse causée par l'exposition non-protégée des yeux aux rayons ultraviolets. Elle est appelée « cécité...

l’importance des pratiques méditatives

« La pleine conscience permet de distinguer l’urgent de l’important » Christophe ANDRE Tweet Cette phrase pleine de bon sens...

La musique : Le bien être sans ordonnance

La musique n'a pas d'émotion en elle-même Tweet Existe-t-il de la musique triste ? Si oui pourquoi la majorité d’entre nous...