Taux vibratoire : Comment le mesurer et l’augmenter ?

Voici un article étonnant daté en mars 2021 sur le site www.femmeactuelle.fr. Comme quoi, le changement du TVT (Taux Vibratoire Terrestre) interpelle de plus en plus le commun des mortels

Share

Voici un article étonnant daté en mars 2021 sur le site www.femmeactuelle.fr. Comme quoi, le changement du TVT (Taux Vibratoire Terrestre) interpelle de plus en plus le commun des mortels. Ce témoignage confirme les propos d’Eric GARNIER SINCLAIR tenus depuis plusieurs années, lors de ses cours et formations, ses écrits et reportages dans divers magazines, ou encore dans les stages pour les ceintures noires d’arts martiaux et les pratiquant(e)s des arts énergétiques (Qigong, Taiji Qigong, Yoga, Kanyu shu). A la suite de la lecture de ce témoignage, vous comprendrez mieux les exercices du KANYU SHU enseignés à l’ADRV© en lien avec le TVT. Découvrez les explications de Virginie Tanguay, ancien membre des Forces armées Canadiennes, devenue auteure suite à son éveil spirituel. Bonne lecture !

 « Comme un instrument ou tout autre objet, notre corps vibre à une certaine fréquence : c’est le taux vibratoire. Alors que nous entrons dans l’ère du Verseau, le champ magnétique terrestre diminue… et son taux vibratoire augmente. Alors qu’il était de 7,83 Hz, il serait passé à 8,5 Hz ces dernières années, connaissant des pics à 16,5 Hz. Dans son dernier livre, « Nouvelle Terre Nouvelle Humanité », la canadienne Virginie Tanguay livre son expérience d’éveil de conscience et explique le processus de transformation à l’oeuvre. Emaillé de citations et de références, ce livre à la plume légère nous guide vers une meilleure compréhension de concepts parfois abscons.

Comment mesurer son taux vibratoire ?

Généralement, c’est à l’aide d’un pendule qu’un radiesthésiste va révéler votre taux vibratoire. Mais si vous avez déjà utilisé un pendule, il suffira de l’interroger au-dessus d’un biomètre de Bovis. Il s’agit d’un diagramme facile à trouver sur Internet qui vous révélera votre taux vibratoire. Appelées aussi « abaques », les planches de radiesthésie peuvent se créer à volonté selon les sujets sur lesquels on souhaite enquêter (A l’ADRV©, nous proposons plusieurs exercices complémentaires pour mesurer son taux vibratoire, ouvrir les chakras, mesurer son QI ou KI, s’ancrer, s’aligner et se centrer…). Votre intuition se développe ? Vous vivez de plus en plus de synchronicités ? Vous vous interrogez sur la vie après la mort ?  C’est sans doute que votre taux vibratoire augmente. A présent que les facultés de médiums sont validées scientifiquement, tout comme l’influence de la Lune, découvrez les mots inspirés de Virginie Tanguay :

« A plusieurs reprises au cours de cet ouvrage, il a été fait mention de l’importance d’augmenter nos vibrations, que ce soit pour améliorer notre quotidien ou pour être en mesure d’ascensionner avec Gaïa (nom donné à la Terre NDLR) vers la cinquième dimension. Ce sujet méritant d’être approfondi, nous allons explorer dans ce chapitre différents moyens qui nous permettent de nous élever en vibrations et de nous ajuster aux nouvelles fréquences de la Terre, des solutions simples et pratiques que nous pouvons mettre en application dans notre vie de tous les jours. Puisque notre rythme vibratoire est responsable du genre d’événements que nous attirons, il me paraît essentiel d’y accorder notre attention si nous voulons cocréer notre réalité sur les fondements de l’Amour. En effet, plus nous nous exerçons à élever nos vibrations, plus notre vie se transforme et transforme celle de nos semblables, et ce, sans que nous ayons à déployer le moindre effort… »

La loi du moindre effort : la clé pour élever son taux vibratoire

« En tant qu’Occidentaux, nous vivons au sein d’une société qui privilégie l’efficacité, l’action et la rapidité d’exécution. Pourtant, lorsque nous contemplons la nature à l’oeuvre, nous nous rendons compte qu’elle crée tout sans aucun effort, avec un esprit d’abandon total. En fait, elle applique le principe de la non-résistance et de la moindre action, et ne s’interroge pas sur la façon d’atteindre son objectif. Animée d’une intention, elle agit, tout simplement. Le Soleil n’essaie pas de briller dans le ciel, il brille. L’arbre n’essaie pas de pousser, il pousse. Et la graine ne tente pas de germer, elle germe. L’homme, pour sa part, a adopté une attitude différente, il a considéré qu’il était préférable d’user de stratagèmes et de déployer des efforts titanesques pour conquérir de nouveaux territoires. Ainsi, il s’est éloigné de plus en plus de la nature, allant jusqu’à la piétiner, et ne voit plus du tout le caractère sacré qui l’anime. Pour nous en rendre compte, nous n’avons qu’à regarder l’état de nos océans… Alors que des tonnes et des tonnes de plastique flottent sur les eaux, on peut se demander jusqu’où la folie humaine peut encore aller… Heureusement, de nos jours, les nouvelles générations sont plus sensibles à la cause environnementale et nous rappellent l’importance de prendre soin de notre planète. En prenant exemple sur tous ces jeunes, nous sommes de plus en plus nombreux à prôner des valeurs écologiques et à respecter la Terre, comprenant que nous formons une seule et même entité. Lorsque nous réalisons cela, nous retrouvons notre véritable pouvoir de création. En effet, à l’image de la nature, nous pouvons créer tout ce qui nous tient à coeur et manifester dans notre réalité nos rêves et nos désirs, et ce, de façon naturelle, sans lutte ni acharnement. En mettant de côté notre ego et en privilégiant l’amour, la joie, la bienveillance et l’harmonie, nous attirons à nous le meilleur, que ce soit la santé, l’abondance ou la carrière qui concorde avec nos qualités intrinsèques.

C’est à cela que je fais allusion lorsque je mentionne qu’il ne sert à rien de déployer des efforts de géants. Il y a une différence notable entre vouloir et permettre. Le meilleur exemple que je puisse vous donner concerne l’écriture de mes livres. Lorsque je me lance dans un tel projet, je ne fais pas appel à ma volonté, je préfère laisser s’exprimer mon coeur et mon âme. Ainsi, je n’ai pas l’impression de travailler, mais de partager ce que je porte en moi, contrairement à ce que j’ai expérimenté par le passé. En effet, lorsque je faisais partie des forces armées, il arrivait souvent que je travaille vingt-deux heures par jour. Je puisais alors dans mes forces physiques et psychologiques autant que faire se peut. Toutefois, je n’avais pas pour autant le sentiment d’avoir réussi ma mission, j’éprouvais plutôt un immense vide intérieur à la fin de la journée. Le même ressenti s’est manifesté lorsque j’ai porté l’uniforme d’agent de la paix pendant quelque temps. Lorsque je me couchais le soir, je ressentais un épuisement total et un profond mal-être qui m’ont entraînée à me poser bien des questions. « Quand vais-je pouvoir me reposer ? « , me demandais-je à l’époque. Aujourd’hui, je suis sortie grandie de ces expériences. Et je n’aimerais pas les revivre ! Après avoir vécu la souffrance physique et morale, j’estime que la loi du moindre effort est de loin plus efficace et salutaire que ce que nous propose la société. Elle m’a amenée à transiter de la difficulté à la simplicité. Elle a permis au courant de la vie de circuler en moi. Ainsi, mes créations reflètent à présent qui je suis et m’offrent de nouvelles opportunités de croissance, et ce, tous les jours

Nos vibrations : notre pouvoir d'attraction / « Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre » Le Kybalion

L’Univers comporte des lois, dont la loi de vibration qui stipule que tout est en mouvement. Ainsi, c’est le mouvement de notre énergie ainsi que notre fréquence vibratoire qui déterminent ce que nous attirons dans nos vies. En d’autres termes, plus notre rythme vibratoire s’élève, plus nos expériences sont positives et agréables. De plus, en augmentant notre fréquence, nous devenons plus sensibles aux connaissances subtiles et aux messages de notre âme. Lorsque tel est le cas, nous avons l’impression que notre parcours s’allège et que les opportunités affluent, sans que nous ayons eu recours à la force, à l’obstination ou à l’acharnement. Cette loi va de pair avec la loi du moindre effort que nous avons vue précédemment et nous rappelle l’importance des vibrations que nous émettons. Puisque nous attirons ce qui entre en résonance avec nous, que ce soit les personnes, les occasions ou les circonstances, nous devons prêter attention aux états intérieurs qui nous habitent et aux pensées que nous alimentons. Bien sûr, cela demande de la pratique, puisque nous avons été programmés pour nous concentrer sur ce que nous ne voulons pas et sur ce que nous n’aimons pas. En effet, nous avons la fâcheuse tendance à pointer du doigt le négatif, alors qu’il est rare que nous soulignions ce qui est positif dans nos vies. Ainsi, nous savons avec précision tout ce qui nous rend maussades, amers et mesquins, et négligeons de nous poser les vraies questions, celles qui nous feraient avancer.

cadran taux vibratoire

Comment augmenter notre taux vibratoire

Notre fréquence vibratoire augmente lorsque : nous nous désidentifions de notre mental/ego et de nos désirs égocentriques, et que nous nous recentrons sur notre dimension spirituelle. Nous éprouvons de l’amour pour tout ce qui est : pour notre copain/copine, pour nos enfants, pour les membres de notre famille, pour nos amis, pour nos expériences de vie, pour notre mère la terre… Nous méditons ou pratiquons la contemplation (cela peut être en nous promenant dans la nature, en observant une fleur, en prenant un enfant dans nos bras). Nous menons un mode de vie sain et équilibré, avec du temps pour les loisirs, le repos et le partage. Nous consommons des aliments ayant un haut taux vibratoire, tels que les fruits, les légumes, les noix, les protéines végétales, les céréales germées et complètes. Nous prenons soin des autres. Nous écoutons de la musique ou jouons d’un instrument. Nous pratiquons une activité sportive ou artistique. Nous sommes plongés dans nos passions. À l’époque où j’étais serveuse dans des restaurants, je savais pertinemment tout ce que je haïssais dans ce métier. Et je dois dire que j’ai cassé les oreilles à bien des gens, parlant sans cesse des aspects difficiles de cette profession peu reconnue. « Je ne suis pas née pour servir du bacon et des oeufs à ce vieux bougon ! « , avais-je l’habitude de grommeler. En revanche, je ne m’interrogeais pas le moins du monde sur ce que je voulais réellement faire de ma vie, encore moins sur les actions à entreprendre pour que les choses changent. Jusqu’au jour où j’ai pris conscience que j’étais responsable de mon propre malheur, et que j’avais le pouvoir en moi de manifester mes désirs les plus chers. Cependant, mes désirs avaient été distordus par ce que la société nous propose. Je me rappelle comme si c’était hier le moment où j’ai terminé la lecture du livre Le Secret de Rhonda Byrne et que je me suis écriée : « Ça y est, je sais ce que je veux ! Je veux devenir riche ! Allez, mon chéri, allons de ce pas investir dans l’immobilier !  » Et mon mari de répondre, en me regardant d’un drôle d’air : « Es-tu certaine que c’est vraiment ce que tu veux ?  » J’avoue que son manque d’enthousiasme m’a grandement déçue, moi qui croyais naïvement avoir enfin trouvé ma voie… Toutefois, la bonne nouvelle, c’est que la lecture de ce livre ainsi que les prises de conscience qui en ont découlé m’ont fait progresser et m’ont amenée, lentement mais sûrement, à prendre contact avec mon âme et avec mon coeur. À ce moment, j’ai compris que ce que je voulais réellement, c’était trouver la paix de l’esprit, c’était me sentir libre et apporter ma contribution à ce monde, si petite soit-elle. Car comme le dit si bien Gandhi : « Si un seul homme avance d’un pas dans la vie spirituelle, l’humanité toute entière y gagne.  » Une fois mes intentions clairement établies, il m’a été beaucoup plus facile de trouver ce que je recherchais. Au lieu de prier l’Univers pour qu’il m’envoie de l’argent, je lui ai demandé de me soutenir dans mon évolution et de me permettre d’écrire aussi souvent que le coeur m’en dirait. Depuis, j’ai fait de ma passion mon métier, en prenant soin d’entretenir des émotions et des pensées de gratitude, de joie et de légèreté. En agissant ainsi, mes vibrations s’élèvent naturellement, et me donnent un aperçu du potentiel lumineux qui m’habite et qui nous habite tous.

Pourquoi élever son taux vibratoire ?

Le point le plus favorable, lorsque nous commençons à élever nos vibrations de manière consciente, est que notre rythme vibratoire « au repos  » devient de plus en plus élevé, ce qui attire à nous toujours plus de circonstances positives. Prenons par exemple Marie, qui vibre normalement à un rythme de deux sur une échelle hypothétique de dix. Elle choisit, pour un instant, de laisser tomber ses tracas quotidiens et d’aller se promener dans la nature. Durant cette période de contemplation, son rythme vibratoire s’élève jusqu’à cinq. En rentrant à la maison, elle se glisse dans un bon bain chaud, tout en écoutant ses chansons préférées. Son rythme continue de s’accélérer et gagne deux points supplémentaires. Lorsqu’elle reprendra ses activités régulières, sa fréquence ne redescendra pas jusqu’à deux, mais elle oscillera plutôt entre trois et quatre, ce qui deviendra son nouveau rythme au repos. Voilà pourquoi il est important de consacrer du temps quotidiennement à élever notre taux vibratoire. Au fur et à mesure que nous progresserons sur cette route, nous créerons de plus en plus à partir du coeur, ce qui se reflétera dans notre réalité de tous les jours. Nos relations seront plus harmonieuses, notre santé s’améliorera, nos capacités latentes s’éveilleront et notre évolution s’accélérera. L’Amour se manifestera de toutes les façons dans nos vies, nous faisant prendre conscience qu’il est la plus grande force de l’Univers.

La nature et ses bienfaits sur le taux vibratoire

De plus en plus de gens autour de moi me disent qu’ils ont ce besoin grandissant d’être dans la nature, de faire de longues balades dans la forêt et d’être entourés de végétation, ce qui n’a rien de surprenant dans les temps actuels. En effet, Dame Nature a cette capacité d’augmenter nos vibrations, nous offrant un cadre idyllique pour nous ressourcer et nous tenir éloignés de toutes ces ondes électromagnétiques qui nous bombardent tous les jours. Téléphones portables, téléviseurs, antennes

5G, Wi-Fi, nous sommes traversés par tous ces champs qui polluent notre corps et affectent notre propre champ magnétique. À ce sujet, les professeurs Rainer Nyberg et Lennart Hardell ont écrit une lettre d’avertissement à la Commission européenne exposant leur préoccupation sérieuse concernant l’accroissement permanent de l’exposition aux champs électromagnétiques. Cette lettre a été signée par plus de 170 scientifiques et docteurs, et demande un moratoire sur le déploiement de la 5G jusqu’à ce que des études d’impact sanitaire et environnemental sérieuses et indépendantes soient réalisées. La nature, quant à elle, nous apaise l’esprit et permet à notre corps de s’épurer. N’avez-vous jamais remarqué que le simple fait d’entrer en contact avec des éléments naturels tels, les fleurs, les arbres, la terre, les animaux, l’océan, vous insuffle une dose incroyable d’énergie positive ? Pour ma part, chaque fois que je fais une excursion en montagne ou que je me promène dans les sentiers que j’ai la chance de pouvoir arpenter près de chez moi, j’ai l’impression d’être déjà en cinquième dimension, tant je me sens bien et que mon bonheur est grand. Mon anxiété et mon niveau de stress diminuent fortement, ce qui me permet d’être plus attentive à mon environnement. J’observe, je contemple, j’écoute, je ressens, je m’émerveille, toutes ces choses que je ne fais pas lorsque j’ai les yeux rivés sur mon téléviseur. Ça me fait penser à tous ces étés que j’ai vécus dans le chalet familial, à ces instants magiques où j’avais le sentiment de ne faire qu’un avec Mère Nature. À cette époque, je grimpais dans les arbres, je marchais pieds nus dans l’herbe, je jardinais, je me baignais dans le lac, j’arrosais les fleurs de mes grands-parents, je passais mes soirées autour du feu de camp… Puis, un jour, mon petit coin de paradis a été vendu, j’ai alors dû tourner la page et me contenter de la banlieue de Montréal. Quel choc ! Depuis, c’est le béton à longueur d’année… Cependant, je peux vous dire que la campagne n’a jamais quitté mon coeur, et que j’ai bien l’intention d’y retourner, lorsque le moment sera venu… »

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Auteur

Eric Garnier Sinclair

Co-Fondateur Art De Rester Vivant (A.D.R.V©), Centre Kyudo Mugen, Chroniqueur, Reporter, Auteur des «Chroniques réflexions», « Self & Dragon Magazines», Magazines «Survivre» , «Tai chi Magazines», «Commando Magazines» ...